QU'EST CE QUE L'IMPRESSION 3D DE FIGURINES

L’impression 3D, qu’est-ce que c’est ?

L’impression 3D regroupe tous les procédés qui permettent de créer un objet en trois dimensions à partir d’un modèle digital.

 

La création d’objet en 3D repose sur une méthode additive. Ce qui veut dire que l’objet est fabriqué en superposant des fines couches successives jusqu’à obtenir le résultat final.

 

L’impression 3D dans son fonctionnement s’oppose aux méthodes extrusives (où l’on vient enlever de la matière) traditionnellement utilisées dans l’industrie.

Et plus précisément, comment ça marche ?

En impression 3D, tout commence par une modélisation informatique de la pièce à fabriquer. Celle-ci est conçue grâce à un logiciel.

 

Une fois la modélisation terminée, l’objet passe à la découpe (« slicing » en anglais). Cette étape consiste à couper le modèle en fines couches pour le rendre compatible avec l’imprimante.

 L’impression a proprement parlé commence ensuite. Chaque couche est successivement imprimée jusqu’à obtenir l’objet souhaité.

FDM, SLA, c'est quoi ce charabia ?

Aujourd’hui, il existe deux grandes méthodes d’impression 3D : le Dépôt de Fil Fondu (FDM) et la stéréolithographie (SLA). Ces deux procédés reprennent les principes énoncés ci-dessus mais les déclinent différemment. Chaque méthode a ses avantages et possède ses champs d’application. Loin de s’opposer, elles sont complémentaires sur certains aspects.

  • Dépôt de Fil Fondu (FDM)

C’est le procédé d’impression 3D le plus répandu chez les particuliers. Il est accessible et plutôt bon marché. L’impression repose sur une successions de couches obtenue par l’intermédiaire d’une buse chauffée. La précision de l’impression dépend de la taille de la buse utilisée pour faire fondre le plastique.

Cette méthode est moins précise mais peu coûteuse. Elle convient aux impressions de plus grosse taille et avec moins de détails. Un seul objet est imprimable à la fois.

  • Stéréolithographie (SLA)

La stéréolithographie est un des premiers procédés d’impression 3D mis au point dans les années 80. La SLA emploie un laser pour faire passer de la résine de l’état liquide à l’état solide par photo-polymérisation. Ici la précision dépend de la résolution de l’écran d’impression.

Cette méthode permet des impressions de très grandes précisions. Plus coûteuse, elle a l’avantage de pouvoir imprimer plusieurs objets en simultané (tant que la taille de l’écran le permet)

Chez 3D MINIS FACTORY, nous associons ces deux technologies complémentaires pour garantir des produits de qualités à nos clients dans les meilleurs délais.

Retrouvez les toutes dernières news...

Retrouvez également, sur notre compte Instagram, quelques impressions bien entendu imprimées en AmeraLabs TGM-7 !

Produit ajouter à la liste de souhaits

Ce site utilise des Cookies, un peu comme tous les sites, même si on voit pas trop quoi en faire... :) N'hésitez pas à nous contacter si besoin ! En savoir plus